share on:

Le kyste mucoïde est défini comme une tuméfaction qui naît au niveau de l’articulation interphalangienne distale. C’est l’une des formes de kystes ganglionnaires qui se remplit de liquide épais provenant de l’hydrolyse du collagène. Le kyste mucoïde apparaît de façon soudaine et peut évoluer pendant des mois ou même des années. Il est parfois douloureux et peut se propager vers tous les doigts. Dans son évolution, il déforme l’ongle entier. Dans cet article, vous découvrirez les causes, symptomes et traitements possibles du kyste mucoïde.

Quels sont les symptômes du kyste mucoïde ?

Le  kyste mucoïde peut se faire détecter à travers l’apparence, les douleurs et les fistulisations. De façon précise on a:

L’apparence

Le kyste mucoïde est visible le plus souvent au niveau de l’articulation interphalangienne distale. Il se présente sous forme d’une petite brosse arrondie et immobile, couverte d’une peau translucide. Il touche le plus souvent l’index, mais les autres doigts peuvent le présenter.

Dans d’autres cas le kyste mucoïde peut ne pas présenter un signe superficiel mais commence directement par une déformation de l’ongle. Cette déformation encore appelée sillon unguéal anormal montre en effet que le kyste est hébergé par le récessus unguéal proximal. L’altération disparaît quand la tuméfaction disparaît.  On peut aussi assister à une apparition brusque, ne laissant aucun signe. C’est le résultat d’une évolution progressive sur une longue durée. Ce cas est rare.

Kyste mucoïde : la douleur

Le kyste mucoïde est une affection qui ne présente aucune douleur dans la majeure partie des cas. Selon son évolution en rapport avec sa taille, on peut assister à certains maux d’intensités variables lors des activités quotidiennes.

Kyste mucoïde : fistulisation

Une infection peut naître à la suite d’une ulcération. La rupture encore appelée fistulisation peut survenir suite à un acte médical ou spontané. Le risque dans ce cas est une invasion bactérienne de l’arthrite. Il faut donc éviter de manier le kyste mucoïde n’importe comment ou de le percer.

Kyste mucoïde : causes et conséquences

Les cause du kyste mucoïde restent moins connues. Cependant, on estime que l’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde de l’articulation interphalangienne distale sont à 75% à l’origine du kyste mucoïde. En revanche, une usure mécanique suivie de la dégradation du cartilage donnent naissance à des osteophytes. Ces osteophytes qui sont des pointes osseuses finiront par percer le tendon extenseur à l’extrémité. Ce tendon se vide de son contenu , la synovie. Cette synovie qui n’est rien d’autre que le liquide articulaire forme sous une peau translucide, une boule : c’est le kyste mucoïde.

Lire aussi  Perte marron que faire ?

Dès que la poche synoviale s’éclate, on peut assister aux conséquences fâcheuses du kyste mucoïde. Il s’agit d’un risque élevé d’émergence d’une arthrite septique. Ceci est dû à une invasion bactérienne. Rappelons que le kyste mucoïde touche beaucoup plus les femmes.

Kyste mucoïde : Le diagnostic

 kyste mucoïde

Le diagnostic du kyste mucoïde repose sur un examen clinique après consultation. Après observation du gonflement, le médecin pose des questions sur les symptômes au patient et cherche à connaître ses antécédents médicaux avant de faire les analyses. Ce dernier peut en plus demander une radiographie pour déterminer la gravité de l’arthrose. Il peut encore ajouter d’autres examens comme l’échographie, l’IRM et la thomodensitométrie afin de connaître l’état de l’articulation concernée et proposer le traitement adéquat.

Kyste mucoïde : quels traitements ?

Les traitements possibles varient en fonction du stade, de la taille et des douleurs du kyste mucoïde. Voici selon les stades, les traitements possibles :

Kyste mucoïde : stade de début

Au début, le kyste mucoïde est de petit volume. On n’observe aucune déformation unguéale. À ce stade, l’on ne peut apporter aucun traitement. Il faut juste une surveillance. Des traitements non chirurgicaux sont apportés dans certains cas ( la ponction, le brûlage l’azote liquide, le traitement au laser, l’application de pommades) mais ne sont pas efficaces. Ils apportent des problèmes d’infection et favorisent des risques récidives.

Kyste mucoïde : stade évolué

À ce stade, deux différents traitements peuvent être apportés. On distingue :

Le traitement non chirurgical

Dans ce cas, le volume du kyste mucoïde est important et la peau devient translucide jusqu’à se rompre. Cette ouverture directe vers l’articulation distale peut favoriser une infection. Dans ces conditions, les antibiotiques oraux deviennent les piliers du traitement. À ses antibiotiques, on ajoute un traitement local par pansement du doigt affecté dans des conditions aseptiques. Si après celà, le risque d’infection est toujours élevé, une intervention chirurgicale doit avoir lieu. Le patient donne son consentement et le personnel qualifié réalise l’excision du doigt.

Lire aussi  Prélèvement AVANSSUR : C'est quoi ?

Kyste mucoïde : traitement chirurgical

Le traitement chirurgical devient nécessaire dans certains cas à savoir :

  • Envahissement des strates de la peau;
  • Le kyste mucoïde est douloureux et gênant;
  • Le kyste mucoïde a pris du volume et à entraîner une déformation de l’ongle;
  • Une arthrose grave s’associe au kyste.

Après qu’on ait observé ses signes, on passe à l’opération proprement dite.

Traitement chirurgical : déroulement de l’opération

L’opération se fait en règle ambulatoire sous une anesthésie locale. Elle consiste à exciser le kyste mucoïde ainsi que les ostéophytes à sa base. On peut également assister à une fermeture de la brèche articulaire.

Le chirurgien peut abraser les régions arthrosiques pour éviter les risques récidives et les frottements. Il peut également procéder à l’excision de la capsule articulaire ayant la pathologie en faisant attention au tendon extenseur. Une greffe de peau sera faite pour remplacer la peau translucide du kyste enlevé.

Traitement chirurgical : phase postopératoire

La partie opérée se cicatrise sur une période de deux à trois semaines. Au bout de trois mois, on peut déjà observer une cicatrisation complète et donc, un résultat esthétique. Les doigts prennent moins de temps pour reprendre leur mobilité. De façon générale, les chirurgiens prescrivent des antibiotiques pour accélérer le traitement. Ce pendant, il est recommandé de faire :

  •  le pansement tous les deux jours sur une période de deux à trois semaines ;
  • le massage de la partie pendant 5 min, deux fois par jour après que les fils soient retirés ;

Il est à noter que les complications sont rares mais des risques récidives peuvent survenir. Il faut donc que l’opération soit bien faite car, un autre kyste mucoïde peut encore apparaître sur le doigt à proximité.

Vous pouvez également suivre notre guide sur :