share on:

En raison de la crise sanitaire et du conflit russo-ukrainien, l’inflation a atteint aujourd’hui un niveau qui suscite de nombreuses interrogations notamment : pourquoi et comment y faire face ? Pour mieux vous éclairer sur l’importance de se protéger de l’inflation, nous aborderons dans cet article ses conséquences sur vos finances, ainsi que les précautions à prendre.

Les effets de l’inflation sur vos finances

Les mesures préventives contre l’inflation vous permettent de mieux appréhender la baisse de valeur de la monnaie et de contourner ses incidences sur vos différents placements.

L’impact de l’inflation sur vos revenus

L’inflation touche tous les secteurs d’activités. Cette hausse généralisée du prix des biens et services affecte le pouvoir d’achat des consommateurs. En d’autres termes, vos revenus ne sont plus suffisants pour couvrir toutes vos charges courantes. Vous êtes donc contraint de vous adapter à cette nouvelle conjoncture en diminuant votre volume d’achat.

Selon certains experts, cette situation économique pourrait persister pendant un moment. Pour traverser cette mauvaise phase en toute quiétude, il est important d’anticiper sur certains événements afin de se protéger de l’inflation.

Les conséquences de l’inflation sur votre épargne

Une épargne avec un taux d’intérêt inférieur à celui de l’inflation n’est pas rentable et peut entrainer une perte du capital. Pour éviter ces dommages, il est recommandé d’investir sur des actifs qui sont moins volatiles. En général, les livrets d’épargne sont plus impactés par l’inflation que les autres produits bancaires.

L’incidence de l’inflation sur vos placements financiers

Que vous déteniez des actions ou des obligations, l’entreprise émettrice doit être en mesure de gérer efficacement l’augmentation de ses différentes charges. Si elle n’arrive pas à s’adapter à la situation, vous constaterez des répercussions sur vos dividendes. Concernant le marché boursier, l’inflation en bref est un couteau à double tranchant. Elle peut aller en votre faveur comme défaveur.

Lire aussi  Compte Bleu Anis : tout ce qu’il faut savoir

En effet, si l’inflation est maîtrisée par l’entreprise c’est-à-dire qu’elle arrive à générer les mêmes résultats, vous continuerez à percevoir régulièrement vos intérêts et vos titres financiers prendront de la valeur.

Les investissements pour se protéger de l’inflation

Comme précisé plus haut, vous avez la possibilité d’effectuer des placements sur des actifs indexés au taux d’inflation notamment : l’or, l’immobilier, les matières premières.

L’or

Considéré comme une valeur refuge en période de crise économique, l’or est un placement qui vous permet de protéger votre patrimoine de l’inflation. Le fait qu’il soit tangible, rare et adossé à aucun établissement bancaire vous assure une sécurité optimale pendant les moments de turbulences.

Bien qu’étant conseillé d’investir dans l’or, il faut être prudent, car aucun placement n’est sans risque. C’est un actif financier sur lequel de nombreux investisseurs spéculent. Vous pourrez donc être surpris négativement. Aucun détail n’étant à négliger dans le domaine de la finance, prenez toujours des avis de professionnels avant de vous lancer.

L’immobilier

L’immobilier est en général un secteur rentable, peu importe la conjoncture économique. Investir dans un bien immobilier locatif est bénéfique, car il peut être facilement valorisé. Contrairement à certains actifs qui se déprécient pendant l’inflation, la valeur du bien reste inchangée et peut connaître une hausse de loyer.

Il est également important de noter que l’indice d’évaluation du loyer est indexé à celui de l’inflation, ce qui représente un atout pour l’investisseur qui ne subit aucun effet. Toutefois, avec un taux d’emprunt bas, le marché de l’immobilier a également fait l’objet de quelques spéculations ces dernières années. Même si la probabilité est faible, une augmentation du taux causée par l’inflation pourrait avoir une conséquence négative dans le secteur de l’immobilier.

Les matières premières

Les matières premières sont généralement les premiers actifs à subir une hausse des prix. Cela est dû à leurs places importantes dans l’économie. Lorsqu’elles commencent à être rares sur le marché, leurs valeurs augmentent automatiquement. Par la suite, ce début d’inflation impacte progressivement tous les secteurs d’activités. Investir dans les matières premières notamment les énergies peut vous assurer une stabilité et une sécurité financière.

Lire aussi  Que savoir sur la prescription dette bancaire ?

Les investissements à éviter pendant l’inflation

En raison de leurs fortes volatilités, certains placements sont déconseillés en période de crise économique. Il s’agit : des obligations, des livrets d’épargne et des actions défensives.

Les obligations

En période d’inflation, vous devez éviter de procéder à des placements obligataires à taux fixe. En effet, si le taux d’inflation augmente, le cours de l’obligation a tendance à baisser, car son rendement n’est pas élevé. En option, vous pouvez investir dans des sociétés dont les obligations sont indexées au taux d’inflation pour sécuriser votre portefeuille.

Les livrets d’épargne

Le taux appliqué aux livrets d’épargne, en particulier celui de la catégorie A, ne permet pas de se protéger de l’inflation. Si le taux est inférieur à celui de l’inflation, vous pourrez bien évidemment ne bénéficier d’aucun rendement. Pour vous orienter vers la meilleure alternative, vous pouvez effectuer au préalable une estimation de l’intérêt. Il suffit de faire la différence entre le taux du livret et celui de l’inflation pour avoir une idée approximative du rendement de votre placement.

Les actions défensives

Les actions défensives en bourse sont des titres financiers émis par des sociétés dont les activités sont essentiellement basées sur l’offre des services basiques (eau, électricité) et des services dans le secteur de l’alimentation courante. Proposant les produits ou services de première nécessité, ces sociétés ne peuvent pas revoir leurs tarifs à la hausse, car ils sont homologués par le gouvernement.

En cas d’inflation, elles supportent l’augmentation du coût de revient qui a un impact négatif sur leurs performances. Cependant, elles réalisent toujours le même volume de ventes, car malgré la conjoncture économique les ménages conservent leurs besoins de bases. Si ces structures ont de nombreuses dettes à rembourser, une réduction des bénéfices peut les mettre en difficulté. Cela peut entrainer un déséquilibre financier qui pourrait affecter la valeur de leurs actions.