share on:

Depuis que Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a changé le nom de son empire pour celui de “Meta”, de plus en plus de monde s’interroge sur la nouvelle technologie qui passionne le milliardaire américain : le métavers. Monde numérique entièrement pixelisé et appréhendable par les sens à l’aide d’instruments, le métavers passionne certains et en agace d’autres. Pourtant, face à l’omniprésence d’Internet et du numérique dans nos vies, le métavers n’est-il pas la juste continuité d’Internet ? Le métavers sera-t-il bientôt la nouvelle forme d’Internet utilisée par tous ?

Éléments de réponse.

Légende : Le métavers est un sujet qui divise. Certains y voient le progrès, d’autres une énième tentative d’échapper à la réalité

Le métavers et la réalité virtuelle, une histoire qui a déjà commencé

Le métavers semble être un concept nouveau pour le grand public. Pourtant, les technologies qu’ils monopolisent ont déjà des années de commercialisation et sont donc au point pour une utilisation à grande échelle.

Si le métavers repose donc sur l’utilisation de la réalité virtuelle et la réalité augmentée, les deux technologies sont déjà bien démocratisées dans l’industrie du jeu vidéo. Et si un pan entier du jeu vidéo s’est orienté vers la réalité virtuelle pour créer des jeux, ou adapter aussi des anciens jeux pour offrir une nouvelle expérience. C’est notamment le cas des échecs ou du poker par exemple, qui sont d’ores et déjà convertis au format de la réalité virtuelle.

Lire aussi  Vitrine magique : mon compte sur www.vitrinemagique.com

Plus encore, l’utilisation de serveur pour les jeux en ligne fonctionne de la même manière que les mondes persistants du métavers, qui continuent le cours de leur existence même après déconnexion.

Les technologies ont donc été éprouvées par la pratique du jeu vidéo. Mais, justement, si le métavers n’est pas vraiment un jeu vidéo, mais un Internet évolué, qu’est-ce que c’est concrètement ?

Le métavers, le pan numérique de notre réalité

Si dans un jeu vidéo, il y a une histoire et un gameplay spécifique, ce n’est pas le cas avec les métavers déjà existants. Véritables réseaux sociaux 2.0, les métavers sont plutôt des mondes parallèles dans lesquels il est possible de jouer, certes, mais aussi de parler, d’échanger, de vivre, simplement.

De plus, la réalité virtuelle utilisée dans les métavers apporte des avantages qui ne sont pas négligeables pour les internautes. Imaginez seulement pouvoir entrer dans une boutique numérique personnelle et décorée à votre goût. Cela peut être le salon de votre appartement comme un showroom digne des plus grandes stars. Au lieu de taper sur votre barre de recherche et de regarder les articles que vous cherchiez sur votre écran comme aujourd’hui, ils apparaîtront devant vos yeux, modélisés en trois dimensions. Les moyens de paiement sur Internet seront aussi révolutionnés, notamment avec les cryptomonnaies.

Vous pourrez vous balader au bord d’un volcan modélisé avec votre ami qui vit à des milliers de kilomètres, ou alors voir un match de football comme si vous étiez sur le terrain.

Le métavers apporte une immersion presque parfaite aux possibilités presque infinies d’Internet.

Lire aussi  Www.vosmms.com Lire et envoyer vos MMS avec SFR

Le métavers au quotidien, c’est pour quand ? 

Malgré l’engouement des acteurs et des chercheurs du milieu, la technologie est encore loin de pouvoir assumer un véritable monde numérique tel que notre imaginaire l’entend. La capacité des serveurs n’est pas assez puissante pour supporter quelques dizaines de milliers de personnes simultanément. Penser à un monde numérique où la totalité des milliards d’internautes dans le monde pourrait se connecter et se déconnecter à loisir fait encore partie de la science-fiction, ne serait-ce que par la somme astronomique de données qu’il faudrait héberger.

Légende : Les métavers qui existent pour le moment sont assez restreints dans leurs possibilités. Cela n’empêche pas les débordements

Horizon Worlds, le métavers de Mark Zuckerberg et de Méta, qui ne cache pas son ambition d’être le plus grand métavers du monde est encore assez poussif techniquement et les graphismes ressemblent plus à du pixel art qu’au dernier opus des consoles de jeux. Le jour où un monde numérique parfait se confondra avec notre réalité n’est donc pas encore pour bientôt. Loin de là.

Il est pourtant déjà temps de légiférer sur une technologie qui aura probablement une grande importance sur le monde de demain. Des cas de violences et de harcèlements ont été signalés dans le métavers de Méta. Un signe que ce monde numérique est déjà parallèle au nôtre.