share on:

La gynécologie est une spécialité médicale qui prend en charge toutes les affections du système génital de la femme. Ces affections sont entare autres : les règles, les pertes vaginales, la mycose, les irritations intimes, les maladies plus graves, la ménopause, etc. Bref, elle s’occupe des affections qui touchent l’appareil génital de la femme. Prêtez toute votre attention à la lecture de cet article afin d’en savoir plus sur cette branche de la médecine.

Les organes affectés par les maladies gynécologiques

Les maladies gynécologiques correspondent aux atteintes de l’appareil génital de la femme en particulier et du système génital féminin en général. Autrement dit, elles concernent les pathologies affectant les ovaires, les trompes de Fallope, l’utérus, le vagin et la vulve. En effet, les ovaires assurent la production des ovules nécessaires à la reproduction et les trompes de Fallope relient chaque ovaire à l’utérus. L’utérus quant à lui est l’organe destiné à contenir l’embryon jusqu’à son développement. Concernant le vagin, il assure la pénétration du pénis lors des rapports sexuels et facilite l’accès des spermatozoïdes à l’utérus. Enfin, la vulve est l’ensemble des organes génitaux externes de la femme.

Les types de maladies gynécologiques 

Selon notre experte gynecologue vevey les maladies gynécologiques peuvent être des infections sexuellement transmissibles, des infections génitales basses ou hautes. Concernant les pathologies génitales, il peut s’agir aussi d’anomalies au niveau de l’appareil reproducteur et de l’endométriose, des tumeurs bénignes ou de cancers gynécologiques touchant le col de l’utérus, les seins, les ovaires et l’utérus lui-même. 

Ces pathologies sont entre autres : le cancer du col de l’utérus, l’endométriose, le syndrome de Rokitansky, l’adénomyose, la bartholinite et la cervicite. On peut citer également le fibrome utérin, le kyste ovarien, les kystes vaginaux, le lichen vulvaire, le mélanome vulvaire et vaginal. Le prolapsus ou descente d’organes, le pyosalpinx, la salpingite, le polykyste, la vaginite et les vulvovaginites font aussi partie des maladies gynécologiques qui existent. Par ailleurs, les maladies sexuellement transmissibles prennent en compte : la chlamydia, les condylomes, la gardnerella vaginalis, la gonorrhée, les herpès génitaux et les morpions. Le papillomavirus, la syphilis, la trichomonase, le mycoplasme, l’urétrite et le virus du VIH-SIDA en font aussi partie.

Les symptômes principaux des maladies gynécologiques

Les pathologies gynécologiques présentent plusieurs caractéristiques et symptômes. Au nombre de ces symptômes, nous avons : les douleurs localisées dans la zone pelvienne, les pertes vaginales anormales, le prurit vaginal et les saignements vaginaux anormaux. En effet, quatre femmes sur dix souffrent de douleurs pelviennes chroniques présentant une endométriose surtout pendant les menstrues. Raison pour laquelle, vous devriez consulter rapidement un gynécologue dès l’apparition de ces symptômes afin de limiter les conséquences. Le gynécologue se chargera de déterminer le traitement adapté en fonction du diagnostic réalisé à partir les symptômes présentés. Sachez que les maladies gynécologiques doivent être traitées le plus tôt possible pour éviter de lourdes conséquences comme l’infertilité. Cependant, ayez une hygiène intime quotidienne irréprochable.

Les étapes d’une consultation gynécologique

L’examen gynécologique sert à vérifier si les organes sont en bonne santé et à dépister d’éventuelles maladies. En effet, la patiente est allongée, les fesses au bord de la table d’examen et les pieds posés sur la table d’examen. L’examen comprend un examen général, un examen abdominal, une palpation des seins, un examen du périnée puis un examen pelvien. Il peut être réalisé par un/une gynécologue qui se chargera de réorienter la patiente vers un gynécologue en cas de pathologie. Tout d’abord, l’examen général commence par des interrogations, une prise de poids et de tension artérielle. Ensuite, la gynécologue se sert d’un spéculum, un instrument ayant deux lames à charnière en métal poli pour ouvrir le vagin afin de permettre l’examen visuel du col de l’utérus. Puis, il/elle réalise le toucher vaginal pour palper les seins, l’utérus, les ovaires et l’abdomen. Parfois, un toucher rectal est aussi réalisé, tout dépend de la raison de la consultation. Ainsi, afin de faciliter la consultation, prenez votre temps lors de l’interrogatoire pour instaurer de la confiance entre la gynécologue et vous.

Lire aussi  Meilleur Pronostiqueur, qui c'est ?