share on:

L’Ordonnance sur les frais de chauffage constitue la base légale pour la facturation des frais de chauffage. La connaissance de la réglementation offre aux consommateurs une possibilité fondée de vérifier l’exactitude de leurs propres factures de chauffage. Les éléments essentiels de l’ordonnance sur les frais de chauffage sont la clause de priorité, les règlements sur la répartition des frais et les droits et obligations des locataires et des propriétaires.

Les sujets en un coup d’œil :

  1. Informations générales sur la réglementation des frais de chauffage

  2. modification du règlement

  3. Que dit le HKVO ?

L’ordonnance sur les frais de chauffage porte le nom complet « Ordonnance sur la facturation des frais de chauffage et d’eau chaude sanitaire en fonction de la consommation ». Il s’agit d’un système juridique allemand entré en vigueur en 1981. Votre objectif est de réguler les factures de chauffage du propriétaire au locataire. Parallèlement, il vise à sensibiliser les locataires à l’utilisation économe en énergie du chauffage et de l’eau chaude.

L’ordonnance sur les frais de chauffage (en abrégé : HKVO ou HeizkostenV) est régulièrement révisée en fonction de l’évolution des circonstances et adaptée si nécessaire. Les changements peuvent représenter des développements sur le marché de l’énergie ou la législation, par exemple. Le dernier ajustement a eu lieu en décembre 2008 et est entré en vigueur en janvier 2009. Une autre modification a été apportée fin 2021.

Passeport énergétique, calculatrice de poche, billets sur une table - régulation des frais de chauffage

© PeJo | photolie

Factures de chauffage – droits et obligations des locataires et des propriétaires

La facturation des frais de chauffage est un fait qui conduit à plusieurs reprises à l’ambiguïté et, dans le pire des cas, à de graves conflits dans la relation entre propriétaire et locataire. La facture de chauffage réglemente les droits et obligations des propriétaires et des locataires et fait partie de la facture des services publics. Elle s’applique non seulement à la location classique, mais aussi dans une large mesure aux associations de copropriétaires.

La clause de priorité comme élément central

Les propriétaires d’un logement n’ont aucun moyen de contourner l’ordonnance sur les frais de chauffage lorsqu’ils établissent la facture des frais de chauffage pour le locataire. Ceci est clairement réglementé par la clause de priorité qui se trouve à l’article 2 de la HKVO. Il stipule que la facturation de la consommation de chauffage et d’eau chaude doit toujours être conforme à la HKVO. Les écarts dans le contrat de location ne sont pas valables. Fondamentalement, les accords contractuels tels qu’une facture forfaitaire ou un contrat de location chaleureux ne sont pas non plus autorisés et ne sont donc pas valables.

Exceptions: Il n’y a que quelques cas dans lesquels une facturation selon l’ordonnance sur les frais de chauffage n’est pas nécessaire ou raisonnable. C’est le cas des maisons passives ou de l’existence de systèmes économes en énergie comme une pompe à chaleur, en cas de déraison technique ou économique ou lorsque seuls propriétaires et locataires partagent une maison. Il existe également des réglementations spéciales pour les bâtiments construits avant juillet 1981, dans lesquels le chauffage ne peut pas être réglé.

Modification de l’ordonnance sur les frais de chauffage 2021

L’amendement à la HKVO est en vigueur depuis le 1er décembre 2021, ce qui a été décidé par le Cabinet fédéral en août et approuvé par le Conseil fédéral le 5 novembre. Cela signifie qu’il y aura des changements pour les locataires ainsi que pour les propriétaires d’immeubles et les bailleurs.

Quoi de neuf?

La numérisation et la transparence sont au cœur de l’amendement. Concrètement, cela signifie qu’à partir de décembre 2021, toutes les nouvelles installations de compteurs d’eau chaude et de répartiteurs de frais de chauffage devront être lisibles à distance. Les technologies walk-by et drive-by peuvent être utilisées. De plus, les nouveaux appareils de mesure doivent être interopérables avec d’autres fournisseurs. Il doit donc être possible d’échanger sans problème des données et des informations entre des appareils de différents fournisseurs. Celle-ci doit être garantie au plus tard un an après la modification. Cette période est également accordée pour la connectivité des passerelles de compteurs intelligents, qui deviendra également obligatoire avec le nouveau système.

L’amendement vise également à créer plus de transparence pour les locataires. À partir de 2022, des rapports mensuels sur la facturation et la consommation seront obligatoires. Les propriétaires doivent s’assurer que tous les locataires ont accès à ces informations – par exemple par courrier ou par e-mail. Des informations supplémentaires doivent également être incluses, y compris, mais sans s’y limiter :

  • mélange de carburant
  • Explications des taxes et droits perçus
  • Comparaison de la consommation avec l’année précédente de la même période

Après tout, les locataires ont désormais la possibilité de réduire leur part des coûts de trois pour cent si le propriétaire de l’immeuble ne respecte pas l’obligation d’installer des appareils de mesure lisibles à distance ou les obligations d’information.

Que dit le HKVO ?

L’ordonnance sur les frais de chauffage oblige le bailleur, entre autres, à

  • pour enregistrer la consommation. Cela doit être fait à l’aide d’appareils de mesure appropriés tels que des compteurs.
  • pour une facturation à la consommation pour au moins 50 % et au plus 70 % des coûts encourus.
  • pour signaler le résultat de la lecture. Cela doit être fait dans un délai d’un mois. Exception : Le locataire peut voir le résultat dans les pièces qu’il utilise.

La répartition des coûts dans les grandes lignes

L’ordonnance sur les frais de chauffage se concentre sur la répartition des frais occasionnés par la consommation de chaleur par le chauffage et la consommation d’eau chaude. Fondamentalement, la règle est qu’entre 50 et 70 % des coûts doivent être facturés en fonction de la consommation. Selon la HKVO, le reste des coûts doit être calculé proportionnellement à la surface occupée ou utilisée par le locataire.

Les coûts à partager ne comprennent pas seulement les valeurs de consommation réelles en ce qui concerne l’électricité de chauffage et la consommation de combustibles. Les frais de livraison du combustible, le calibrage ainsi que l’entretien et la maintenance des systèmes respectifs sont répercutés sur le locataire conformément à l’ordonnance sur les frais de chauffage. Les frais de nettoyage sont également à la charge des locataires. Le propriétaire ou le bailleur peut également facturer les frais de préparation de la déclaration.

Comment les consommateurs peuvent calculer leurs coûts d’eau chaude et quels conseils aident à réduire les coûts sont expliqués en détail dans l’article « Calcul des coûts d’eau chaude ».

Lire aussi  Frais de chauffage pour le bois : c'est combien de granulés et co.