share on:
Rate this post

Le disjoncteur différentiel un dispositif essentiellement mis en place au sein d’un système pour assurer la sécurité. Cette installation peut être utilisée en milieu professionnel et peut également intervenir pour un usage domestique. Installé dans un tableau électrique, cet appareillage modulaire est destiné à garantir la protection des biens et des personnes. Les utilisateurs sont donc à l’abri des courts de circuit, les surcharges et sont protégés des fuites de courant.

Rôle et avantages du disjoncteur différentiel

Le disjoncteur différentiel est un dispositif installé dans un système électrique pour assurer la sécurité des équipements. Il utilise le système magnétothermique pour protéger les biens des courts-circuits et des surcharges. En plus de sécuriser les différents appareils dans une installation domestique comme professionnelle, le disjoncteur différentiel assure la protection des personnes contre les fuites de courant. Dans le cadre de son fonctionnement, il se comporte à la fois comme un disjoncteur standard (divisionnaire) et un interrupteur différentiel. 

Grâce à ce dispositif, il est possible d’ouvrir et de fermer manuellement un sous-circuit de l’installation électrique. Le disjoncteur différentiel est en mesure de détecter les surintensités ou surcharges, ainsi que les courts-circuits et les surtensions. Ce coup d’avance lui permet de couper en quelques millisecondes le courant dans le sous-circuit concerné. Cette action permet de protéger les différents appareils et installations électriques. Le différentiel disjoncteur fonctionne également sans comparaison du courant à la phase et au neutre, ce qui n’est pas le cas avec les simples disjoncteurs.

Lire aussi  Protection contre les surtensions PV : sécurité contre la foudre et le tonnerre

Caractéristique électrique et différents types de disjoncteur différentiel

L’autre détail qui rend l’utilisation des disjoncteurs différentiels encore plus intéressante, c’est leur capacité à s’adapter à plusieurs types d’installation. En effet, ces dispositifs peuvent être utilisés aussi bien en appartement qu’en usine. Ils sont aussi utilisés pour assurer la protection des installations dans les locaux commerciaux.

Cependant, en fonction du type d’application (industrielle ou domestique) les disjoncteurs différentiels fonctionnent avec différentes natures de courant électrique. Dans ce cas, il faudra donc veiller à la plage de tension pouvant être appliquée aux bornes et considérer l’intensité de déclenchement. De plus, l’intensité maximale de fonctionnement devra être prise en compte.

Si cette installation est destinée à un usage domestique, il faudra installer au moins un disjoncteur différentiel de type AC et un autre de type A. Le premier est utilisé pour assurer la sécurité des circuits de base (éclairage, prise électrique), tandis que le second protège les circuits spécialisés (électroménager, climatisation). D’autre part, sachez qu’il existe également des disjoncteurs de type F qui se distinguent essentiellement par leur sensibilité au courant résiduel. Ces dispositifs sont aussi appelés disjoncteurs Hpi.

Comment choisir un disjoncteur différentiel

Dans le cadre du choix d’un disjoncteur différentiel, il est essentiel de mettre en avant le calibre du dispositif. Celui-ci s’exprime en A et varie en fonction du circuit électrique à protéger. Considérez la norme NF C 15-100 qui définit le calibre pouvant convenir pour chaque installation. D’autre part, il faudra aussi s’appuyer sur les préconisations des fabricants d’équipements électriques. Pour s’assurer d’utiliser un disjoncteur adapté, il faudra aussi veiller au seuil de protection différentielle.  Il s’agit du seuil maximal qui pourra entraîner le déclenchement du disjoncteur.  Dans le cadre d’une installation au sein d’une habitation, le seuil est de 30 mA, tandis que dans le secteur industriel et tertiaire, il est de 300 mA.

Lire aussi  Le certificat énergétique de l'appartement

Comment installer un disjoncteur différentiel ?

L’installation d’un disjoncteur différentiel se fait en fin de rangée de telle sorte à ce que le dispositif soit directement raccordé aux bornes d’alimentation électrique.  Il n’y a pas lieu de faire des modifications de rangée ou quelconque insertion. Pour mettre en place l’alimentation, il faut utiliser un fil électrique H07 VK, tout en sachant que l’arrivée se fait par le dessus du disjoncteur et la sortie par le bas. Toutefois, le fil électrique doit correspondre à la bonne section de fil, préalablement précisé par la norme NF C 15-100.