share on:
5/5 - (11 votes)

Les inondations catastrophiques et les longues sécheresses ne sont que deux des conséquences du changement climatique en cours. La tâche du programme immédiat de protection du climat 2022 est de le limiter davantage à l’avenir.Le programme contient de nombreuses mesures destinées à réduire les émissions de CO2 dans une grande variété de secteurs. De cette manière, le gouvernement fédéral prévoit d’atteindre les objectifs renforcés de protection du climat et d’ouvrir la voie à un avenir durable.

Les sujets en un coup d’œil :

  1. Raisons du programme immédiat

  2. Contenu essentiel en un coup d’œil

  3. Conséquences pour les bâtiments et le chauffage

Effet de serre neutre d’ici 2045 au plus tard : Le gouvernement fédéral a ancré cet objectif dans la loi modifiée sur la protection du climat. D’ici 2030, les émissions de CO2 doivent être réduites de 65 % par rapport à 1990 afin de limiter le réchauffement climatique et de protéger durablement l’environnement et la nature. Cependant, un examen des résultats actuels montre que les émissions de CO2 ont tendance à évoluer dans le sens opposé. Les experts craignent que les émissions de gaz à effet de serre n’augmentent d’environ 47 millions de tonnes entre 2020 et 2021. Selon les scientifiques du groupe de réflexion Agora Energiewende, il n’y a pas eu d’augmentation plus importante en un an depuis 1990.

Le gouvernement fédéral doit prendre des contre-mesures avec un programme d’urgence pour la protection du climat

Afin de continuer à atteindre les objectifs de protection du climat, des mesures supplémentaires sont nécessaires. Le gouvernement les regroupe dans le soi-disant programme immédiat de protection du climat 2022, qui est doté d’environ huit milliards d’euros. Des paquets de mesures pour tous les secteurs concernés sont inclus. Cela inclut également le secteur du bâtiment, qui recevra des fonds de 5,5 milliards d’euros dans le cadre du programme immédiat de protection du climat.

Lire aussi  Eau chaude solaire : structure, planification, coûts et financement
Programme immédiat de protection du climat 2022 pour la réussite de la transition énergétique

© Studio Proxima / Shutterstock.com

Programme immédiat de protection du climat 2022 : le contenu

Le programme immédiat de protection du climat 2022 du gouvernement allemand est un ensemble de mesures pour tous les secteurs qui affectent les émissions de gaz à effet de serre en Allemagne. Il s’agit notamment des domaines de l’industrie, de l’énergie, des bâtiments, des transports, de l’agriculture ainsi que de l’aménagement du territoire et de la sylviculture. Il existe également de nombreuses mesures globales. Le tableau suivant montre le contenu le plus important du programme immédiat de protection du climat.

secteur Montant du financement (supplémentaire) Mesures du programme immédiat de protection du climat 2022
Industrie 860 millions d’euros Dans le secteur industriel, l’accent est mis sur une élimination durable du charbon. Le financement est destiné à créer des incitations au passage à l’hydrogène vert. Le gouvernement fédéral prévoit une compensation financière pour la fabrication de produits respectueux du climat et un système avec lequel l’empreinte CO2 des marchandises peut être spécifiée de manière uniforme.
énergie 95 millions d’euros L’hydrogène est également un enjeu dans le secteur de l’énergie. Un nouveau programme de financement est destiné à favoriser la construction d’éoliennes offshore pour la production d’hydrogène. De plus, le financement des nouveaux réseaux de chaleur passera de 30 à 40 % (pour les PME de 40 à 50 %).
imeuble 5,5 milliards d’euros La rénovation des bâtiments existants et la construction de maisons à faible consommation d’énergie sont des piliers essentiels du programme de protection du climat 2022. Le gouvernement fédéral prévoit un financement supplémentaire et relève les nouvelles normes de construction actuelles. De plus, à partir de 2023, il n’y aura plus de soutien financier pour les systèmes de chauffage alimentés par des combustibles fossiles.
Trafic 1 milliard d’euros Le secteur des transports concerne la mobilité respectueuse du climat. En ce sens, un élargissement des pistes cyclables est prévu. De plus, une meilleure infrastructure de recharge pour les voitures électriques doit être mise en place. D’ici 2025, 50 % des véhicules des agences fédérales seront électriques.
Agriculture 150 millions d’euros Dans l’agriculture, les subventions vont, entre autres, à la construction d’étables à faibles émissions et d’installations de stockage d’engrais liquides. En outre, la recherche pour une agriculture économe en énergie et respectueuse du climat est soutenue.
utilisation des terres et foresterie 330 millions d’euros Les landes, les prairies et les forêts sont des réserves naturelles de carbone et sont donc particulièrement importantes pour la protection de l’environnement et du climat. Pour cette raison, le programme immédiat comprend le boisement des zones endommagées et la plantation de forêts mixtes climatiquement stables.
Lire aussi  Le certificat énergétique de l'appartement

Les conséquences pour les bâtiments et le chauffage à partir de 2022

Avec 5,5 milliards d’euros, le secteur du bâtiment recevra la plus grande part de tous les fonds du programme immédiat de protection du climat 2022 du gouvernement fédéral. Cela montre la pertinence de ce secteur d’une part, mais aussi la nécessité de rattraper son retard d’autre part. Les experts soulignent depuis de nombreuses années que la majorité des bâtiments en Allemagne ne répondent plus aux normes énergétiques actuelles et que le taux de rénovation est bien trop faible. Avec le programme d’urgence pour la protection du climat, le gouvernement poursuit désormais le cap engagé en 2020 pour favoriser de manière plus attractive les constructions neuves et les projets de rénovation. Les fonds mis à disposition sont toujours très demandés et apportent une amélioration dans ce domaine. La subvention au chauffage, qui est prévue dans la subvention fédérale pour les bâtiments performants (BEG) à hauteur de 20 à 55 %, assure à elle seule une réduction sensible des émissions de CO2.

Des exigences plus strictes pour les nouvelles constructions garantiront également que les nouveaux bâtiments consommeront encore moins d’énergie à l’avenir. Ils doivent être alimentés en énergie à partir de sources renouvelables dans la mesure du possible et apporter ainsi une contribution significative à la protection du climat. Des exemples tirés du domaine de l’autonomie énergétique ou de la construction de maisons zéro énergie montrent que cela fonctionne déjà aujourd’hui.