share on:

Afin de limiter les effets du changement climatique, de nombreux pays réunis à la conférence de Paris sur le climat se sont mis d’accord sur un objectif commun : l’augmentation de la température moyenne mondiale doit être limitée à moins de deux degrés Celsius, voire à 1,5 degré Celsius. Cela n’est possible que si les émissions de gaz à effet de serre diminuent fortement. Avec la nouvelle loi sur la protection du climat, le gouvernement fixe des limites nationales à ce sujet. Il appelle à la neutralité à effet de serre d’ici 2045 et décrit un moyen d’atteindre cet objectif.

Les sujets en un coup d’œil :

  1. Objectifs de la loi sur la protection du climat

  2. Le contenu le plus important de la loi

  3. Le programme de protection immédiate du climat

  4. Innovations pour la maison et le chauffage

La protection du climat pour les générations futures est réglementée contractuellement

Les inondations, les inondations catastrophiques et les longues sécheresses montrent déjà les effets du changement climatique. Si les températures de surface sur terre continuaient à augmenter au rythme actuel, la sphère de la vie des générations futures serait en danger. Sans rien changer, les énergies fossiles s’épuiseraient. L’énergie deviendrait de plus en plus un bien de luxe et des continents entiers seraient inhabitables.

La loi sur la protection du climat fixe des objectifs à long terme

Avec la Loi sur la protection du climat, le gouvernement assure également un avenir digne d’être vécu pour les générations futures. Parce qu’elle fixe des objectifs climatiques avec l’usine, réglemente leur surveillance et prescrit ce qui se passe si les objectifs ne sont pas atteints dans certains secteurs.

La voie vers la neutralité à effet de serre solidement ancrée

Selon les objectifs de la loi sur la protection du climat 2021, l’Allemagne devrait déjà être neutre en gaz à effet de serre d’ici 2045. D’ici 2040, une réduction des émissions de CO2 de 88 % et d’ici 2030 de 65 % par rapport à 1990 est prévue. Dans la première version de la loi, les objectifs étaient encore plus larges. À cette époque, le gouvernement fédéral appelait à la neutralité des gaz à effet de serre d’ici 2050. D’ici 2030, en revanche, les émissions de gaz à effet de serre devaient être réduites de 10 % (55 % par rapport à 1990).

Le contenu le plus important de la loi fédérale sur la protection du climat

Outre les objectifs généraux, la loi contient de nombreux instruments qui contribuent à les atteindre. Par exemple, d’ici 2030, il y aura des informations précises sur le niveau des émissions annuelles dans les différents secteurs. La loi fixe des objectifs annuels de réduction pour la période 2030-2040 et prévoit la création d’un conseil d’experts sur les questions climatiques. Ce dernier a pour mission de suivre les évolutions et de les réévaluer régulièrement. Les opinions d’experts aident également le gouvernement fédéral à apporter des modifications ou des mises à jour à la loi.

Les réservoirs naturels de carbone comme puits d’émissions de gaz à effet de serre

Les landes et les forêts fixent le CO2 et ont ainsi un effet positif sur le bilan des gaz à effet de serre. Afin de renforcer l’effet, le secteur de l’utilisation des terres et de la foresterie en particulier joue un rôle plus important. Ici, les subventions sont destinées à favoriser l’expansion et la renaturation des réservoirs naturels de carbone.

La loi sur la protection du climat appelle à un suivi pour plus de transparence

Dans un système de surveillance uniformément réglementé, les valeurs d’émission réelles doivent être comparées régulièrement aux objectifs stipulés. Si ce dernier est manqué, le gouvernement fédéral prend des mesures immédiates. Dans un tel cas, les ministères responsables sont tenus d’élaborer un programme immédiat pour la protection du climat.

La loi sur la protection du climat limite le changement climatique

© Kim Kuperkova / Shutterstock.com

Programmes de protection climatique pour la mise à jour du plan de protection climatique

À intervalles réguliers, le gouvernement fédéral élabore un programme de protection du climat nouveau ou adapté en collaboration avec des experts de tous les secteurs. Ceci est basé sur les conditions-cadres modifiées et contribue à atteindre les objectifs fixés dans la nouvelle loi sur la protection du climat.

Programme immédiat de protection du climat pour 2022

Après la modification de la loi sur la protection du climat en 2021 et le durcissement des objectifs, le premier programme immédiat de protection du climat du gouvernement fédéral entrera en vigueur en 2022. Il contient des mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans tous les domaines concernés et est doté de fonds de plus de huit milliards d’euros.

Nouvelle loi sur la protection du climat, maison et chauffage : qu’est-ce qui change ?

La loi apportera également des changements aux constructeurs et aux propriétaires à l’avenir. Un exemple en est les exigences plus élevées en matière de nouveaux bâtiments, qui conduiront à la construction de bâtiments largement neutres sur le plan climatique. Ceci est possible d’une part grâce à des travaux d’isolation économes en énergie, mais d’autre part également grâce à l’utilisation de systèmes de chauffage pour les énergies régénératives.

S’éloigner des matières premières fossiles dans le chauffage des bâtiments

Le gouvernement fédéral poursuit constamment la voie qu’il a choisie pour s’éloigner des combustibles fossiles tels que le gaz naturel ou le mazout. L’objectif est de s’appuyer de plus en plus sur les systèmes d’énergie régénérative tels que les pompes à chaleur ou les systèmes de chauffage à la biomasse à l’avenir. Les systèmes de chauffage hybrides sont de plus en plus utilisés dans les bâtiments anciens. Celles-ci assurent un chauffage optimal, mais augmentent en même temps la part des énergies renouvelables.

Des subventions élevées rendent le chauffage climatiquement neutre plus attractif

Outre les exigences légales, le financement joue également un rôle majeur dans le secteur du bâtiment. Les aides financières rendent la construction et la rénovation économes en énergie plus intéressantes et constituent donc un outil efficace en matière d’économies de CO2 dans le secteur du bâtiment. Cela est prouvé, entre autres, par le nombre toujours élevé de demandes de subventions fédérales pour des bâtiments efficaces (BEG).

Lire aussi  Moisissure à la maison : causes et solutions