share on:

En raison de la hausse des coûts énergétiques, les mesures de rénovation de votre propre maison deviennent de plus en plus intéressantes. Ils réduisent les pertes de chaleur, augmentent le confort et permettent d’économiser sur les coûts de chauffage. En plus de la façade et du toit, vous pouvez également isoler ou isoler les fenêtres. La mesure peut être mise en œuvre en peu de temps et est particulièrement efficace. Si vous avez vos fenêtres isolées contre le froid, il y a quelques points à considérer. Nous vous informerons des possibilités et des exigences.

Les sujets en un coup d’œil :

  1. Raisons d’isoler les fenêtres

  2. Isoler les fenêtres : quatre options

  3. Prérequis pour l’action

Raisons de la rénovation énergétique des surfaces vitrées

Les vieilles vitres et cadres de fenêtres causent plus de 20 % des pertes de chaleur dans la maison. Ils ont un effet négatif sur les coûts de chauffage et entraînent souvent une perte de confort. D’une part, il tire à travers les joints qui fuient. Par contre, la surface des vitres est très froide à l’intérieur. Les composants émettent moins de chaleur, permettent à l’air de se refroidir et favorisent ainsi également les courants d’air.

Etanche et économique : Avantages de l’isolation thermique sur la fenêtre

Si vous faites isoler ou rénover énergétiquement les fenêtres, elles assurent une meilleure valeur U. Le vitrage à isolation thermique signifie que moins d’énergie s’écoule et des joints fonctionnels empêchent un échange d’air excessif. D’autres avantages peuvent également être trouvés dans une meilleure protection contre le bruit et l’effraction.

Isolez ou isolez les fenêtres : ces panneaux en parlent

Un indicateur simple est le nombre de disques. Si vous isolez les châssis de fenêtre avec un simple vitrage, vous économisez généralement le plus. Parce que ceux-ci ont la valeur U la plus élevée et donc les propriétés isolantes les plus faibles. L’étanchéité est également importante. En cas de fort courant d’air en hiver, des mesures correctives sont recommandées. Il en va de même pour les anciennes surfaces de fenêtres. Les composants des années 70, 80 ou du début des années 90 provoquent généralement des pertes de chaleur élevées, leur remplacement est donc souvent rentable.

Les consultants en énergie fournissent des informations sur l’état, les coûts et les économies

Si vous n’êtes pas sûr de la qualité énergétique de vos fenêtres, un consultant en énergie peut vous aider. L’expert examine de près les composants et peut rapidement faire une déclaration sur la valeur U et l’état. Sur demande, il peut également fournir des informations sur les coûts, les économies et les subventions. Vous pouvez alors prendre une décision fondée quant à l’isolation ou non des fenêtres. Le meilleur : l’État offre une subvention attrayante pour les consultants en énergie qui vous permet d’économiser jusqu’à 80 % des coûts.

Isoler ou isoler les fenêtres : Quatre options

Si vous souhaitez améliorer l’isolation thermique de la fenêtre, il existe différentes options. Voici comment vous pouvez :

  • remplacer les joints
  • Isoler l’embrasure et le rebord de la fenêtre
  • il suffit de remplacer les disques
  • installer de nouvelles fenêtres

Remplacer le joint : peu coûteux, facile et pratique

Les joints deviennent cassants avec le temps. Ils s’opposent peu à l’air et provoquent des courants d’air désagréables en saison froide. Comme ceux-ci perturbent le confort et augmentent les coûts de chauffage, cela vaut la peine de les remplacer. Les coûts sont d’environ 20 à 50 euros par aile et sont donc relativement faibles.

Isoler les fenêtres : possible de l’extérieur ou de l’intérieur

Avec des matériaux isolants, vous pouvez éviter les ponts thermiques sur le cadre de la fenêtre. Ceux-ci se produisent à la transition vers le mur, ce qui permet à plus de chaleur de s’écouler vers l’extérieur. En conjonction avec une isolation externe ou interne, vous pouvez fixer des matériaux isolants à l’embrasure ou isoler le rebord de la fenêtre. Les mesures réduisent la perte de chaleur et garantissent que les surfaces apparentes ne refroidissent pas autant. Si vous avez de la moisissure sur la fenêtre, cela peut être une solution utile.

Isoler ou remplacer les fenêtres

© DmyTo / Shutterstock.com

Remplacement de lunettes : conserver la monture et faire des économies

Si vous souhaitez isoler les châssis de fenêtre avec un simple vitrage, le remplacement des vitres est une bonne idée. Les commerçants installent de nouveaux vitrages pour améliorer l’isolation thermique de la fenêtre. La mesure est particulièrement intéressante pour les fenêtres en bois qui méritent d’être préservées. A 100 à 300 euros la vitre, c’est moins cher, plus propre et plus rapide à mettre en oeuvre qu’un remplacement de fenêtre classique. Une condition préalable est que les ailes soient suffisamment profondes pour pouvoir accueillir les nouvelles vitres. De plus, les cadres eux-mêmes doivent être stables et intacts.

Remplacement de fenêtre : Isolez les vitres et les cadres de fenêtre

Le remplacement de la fenêtre donne les meilleurs résultats. La mesure est particulièrement intéressante pour les vieilles fenêtres en plastique ou en aluminium. Il est nécessaire pour les fenêtres en bois pourries et assure une très bonne isolation thermique sur la fenêtre. La raison en est la faible valeur U du verre et du cadre. A 300 à 700 euros la fenêtre, isoler ainsi coûte le plus cher.

Isoler les fenêtres : Ceci est à considérer avant et après la rénovation

Les nouvelles surfaces de fenêtres ont un effet notable sur la physique du bâtiment. Pour éviter la moisissure et d’autres problèmes, il y a quelques points à garder à l’esprit lors de l’isolation de vos fenêtres.

La valeur U des surfaces vitrées doit être inférieure à la valeur des murs

Avant la rénovation, les valeurs U des zones environnantes sont importantes. Celles-ci doivent être meilleures (inférieures) que les valeurs U des nouveaux éléments de fenêtre. De cette manière, les surfaces vitrées agissent comme des pièges à humidité et l’eau se condense d’abord dessus. Vous pouvez ensuite simplement essuyer l’humidité et ventiler correctement pour assurer un air intérieur sec.

Avec des fenêtres plus étroites, une ventilation régulière est particulièrement importante

Si vous faites isoler ou isoler les fenêtres, l’étanchéité augmente également. Les composants laissent passer moins d’air extérieur et réduisent l’échange naturel d’air. Afin d’éviter l’accumulation d’humidité, de polluants et d’odeurs à l’intérieur, une aération régulière est obligatoire. Alternativement, l’installation d’une ventilation contrôlée de l’espace de vie est également possible. La technologie assure automatiquement l’échange d’air nécessaire et économise même de l’énergie grâce à la récupération de chaleur.

Au fait : La Subvention fédérale pour des bâtiments performants pour des mesures individuelles (BEG-EM) vous offre un financement attractif pour le remplacement de vitres ou de fenêtres. Des subventions ou des prêts avec des subventions d’amortissement de 20 à 25 pour cent sont disponibles.

Lire aussi  5 plages à découvrir lors de vos prochaines vacances