share on:

Lorsqu’il souhaite lancer sa propre activité, un entrepreneur a le choix entre différents statuts juridiques. Dans le cas où vous souhaitez créer une entreprise avec un seul associé, vous pouvez choisir entre l’EURL et la SASU. Cette dernière connaît un succès particulier auprès des entrepreneurs. Pour cause, la SASU présente différents avantages. Faisons le point.

Qu’est-ce que la SASU ?

SASU ou Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle n’est autre qu’une SAS avec un seul associé. L’associé en question peut être une personne physique ou morale. Ensuite, il faut savoir que la SASU compte parmi la catégorie des sociétés commerciales, mais vous pouvez aussi opter pour ce statut juridique si vous travaillez dans le domaine artisanal, civil ou agricole.

Une SASU est représentée par un président. Ici également, il peut s’agir d’une personne physique ou morale. Cela peut ainsi respectivement concerner l’associé unique de la société (cas le plus fréquent) ou bien le dirigeant d’une tierce société associée à l’entreprise (comme dans le cas d’une filiale de la société).

Création d’une SASU : de nombreux avantages à la clé

En comparaison avec les autres statuts juridiques, la SASU séduit plus les entrepreneurs. Cela s’explique en raison des différents avantages qu’elle offre.

Profiter d’une plus grande souplesse de fonctionnement

Au moment de sa création, toute entreprise doit passer par l’étape de la rédaction des statuts. Il s’agit d’un document qui définit le fonctionnement de la société. Dans le cadre d’une création de SASU, la rédaction des statuts s’avère plus flexible. En effet, c’est l’associé unique de la société qui se charge de cette mission. Lors de la rédaction, il profite d’une certaine liberté, car il a la possibilité de définir lui-même les règles d’organisation et de gestion de son entreprise. En bref, l’associé unique de la SASU ajuste ainsi chaque point du document en fonction de ses besoins.

Lire aussi  Les marchés de La canau : que savoir?

Ensuite, en la qualité d’associé unique, il reste également le seul décisionnaire dans l’entreprise. De ce fait, la tenue d’une assemblée générale pour les différents votes n’a pas lieu, car l’associé de la SASU décide lui-même de toutes les actions à mener au sein de sa société. Il profite donc d’une plus grande autonomie ainsi que d’une réactivité plus intéressante au niveau des prises de décisions.

Rémunérer en dividendes

Le président d’une SASU peut choisir de se verser de rémunération ou non. Dans la plupart des cas, l’entrepreneur préfère se passer de rémunération durant les premières années de son entreprise. Ensuite, une fois que celle-ci commence à se stabiliser, les dividendes constituent un bon moyen de compléter votre rémunération de président.

En principe, le président d’une SASU ne paie pas de cotisations sociales sur les dividendes. Ensuite, concernant l’imposition de ces dernières, vous avez le choix entre : la taxe en PFU ou la déclaration à l’IR.

Profiter du régime général de la Sécurité Sociale

S’il a choisi de percevoir une rémunération dans le cadre de son activité professionnelle, le président d’une SASU est assimilé salarié. Comme tout salarié cadre, ce premier est donc affilié au régime général de la sécurité sociale. Il profite ainsi d’une couverture sociale.

Cet avantage fait marquer de bons points à la SASU, car celle-ci reste alors la seule forme juridique d’entreprise qui permet à un entrepreneur de se rattacher au régime de la sécurité sociale. Si vous optez effectivement pour une autre forme juridique pour votre entreprise unipersonnelle, vous ne pourrez pas forcément conserver votre couverture sociale.

Bon à savoir : l’associé unique de la SASU conserve ses droits à la protection sociale, mais ne bénéficie pas de l’assurance chômage.

Lire aussi  Grand corps malade accident, tout savoir

Notez entre autres qu’en tant que président de SASU, vous pouvez aussi choisir de ne pas vous verser de rémunération. Dans ce cas, vous êtes affranchi du paiement des cotisations sociales.

Profiter d’une imposition plus ou moins flexible

Sur le plan fiscal, l’associé de la SASU a le libre choix entre l’IS et l’IR. Mais en général, l’IS se révèle plus avantageux pour ce type de statut. L’imposition se calcule alors à partir des bénéfices réalisés par la structure. 

Ensuite, vous pouvez décider de basculer vers l’IR. Cette option reste néanmoins applicable pendant une durée maximale de 5 ans. De plus, la SASU doit répondre à certaines conditions avant de pouvoir opter pour l’IR.

Vous protégez votre patrimoine privé

La responsabilité de l’associé unique de la SASU se limite au montant de ses apports sociaux dans l’entreprise. De ce fait, si l’entreprise connaît des dettes sociales ou tout autre type de souci majeur de gestion qui vont conduire à la fermeture de la société, les créanciers n’ont pas le droit de toucher à l’intégralité du patrimoine privé de l’associé de la SASU.

Bon à savoir : cette règle est revue dans le cas où l’associé commet une faute lourde ou bien des erreurs graves de gestion dans l’entreprise.

Vous êtes mieux perçu par les banques et les investisseurs

Dernier avantage, mais pas des moindres : créer une SASU vous permet de profiter d’une image plus prestigieuse auprès des banques, des investisseurs et même des fournisseurs. En effet, en tant qu’entreprise unipersonnelle, l’appellation « SASU » est plus sollicitée auprès de ces dernières structures que « EURL » ou « micro entreprise ». Cette certaine crédibilité facilite alors les procédures d’emprunts bancaires, par exemple.

Au bout du compte, si vous souhaitez vous lancer dans la création d’entreprise unipersonnelle, la SASU vous offre divers avantages non négligeables.