share on:
4.1/5 - (14 votes)

Dans le domaine du BTP et de la construction, l’assurance décennale est une couverture obligatoire que doivent souscrire les artisans. Ce contrat est destiné à prendre en charge financièrement les malfaçons qui affectent la solidité de l’ouvrage et qui sont de la responsabilité du constructeur. Pour de nombreux artisans, la question du coût de la police de cette assurance est essentielle. Voici donc le budget à consacrer à une police d’assurance décennale.

Le prix de l’assurance décennale en fonction du corps de métier du BTP

Le prix d’une police d’assurance décennale n’est pas fixe. En effet, comme précisé sur Assurance-decennale.com, il dépend du corps de métier du BTP concerné. Sur cette base, un artisan couvreur ne paiera certainement pas la même facture qu’un maçon. De plus, le coût de la police d’assurance décennale à la charge d’un architecte sera distinct de celui d’un charpentier. Cette disparité des tarifs s’explique par le fait que les métiers du BTP ne présentent pas les mêmes risques. Le travail du maçon qui opère sur la structure du bâtiment est plus risqué que celui du peintre par exemple. Les techniques de travail utilisées par corps de métier comptent également, puisque certaines sont réputées plus risquées que d’autres.

Lire aussi  Pourquoi la souscription d’une assurance vie est-elle intéressante ?

Le chiffre d’affaires annuel influe sur le coût de l’assurance décennale

Pour fixer le montant de la police d’assurance décennale d’un artisan, les assureurs tiennent compte de son chiffre d’affaires. Qu’il soit annuel ou prévisionnel, le chiffre d’affaires de l’assuré compte beaucoup dans le calcul du prix de sa garantie décennale. Ce paramètre va également de pair avec la forme juridique de l’entreprise. Le peintre exerçant son activité sous le statut d’auto-entrepreneur paiera moins pour son assurance décennale qu’un électricien ayant choisi la SARL comme forme juridique, par exemple. Le chiffre d’affaires du premier étant plafonné, il paiera autour de 830 euros par an. Un maçon dont le chiffre d’affaires avoisine les 250 000 euros paiera quant à lui environ 4 500 euros en garantie décennale.

assurance décennale coût BTP

L’historique professionnel peut faire augmenter ou baisser le coût de la police

Les antécédents de l’assuré en matière d’assurance décennale sont un autre facteur qui impacte le montant de la police. Une entreprise du BTP ayant déclaré plusieurs malfaçons sur les dernières années se verra appliquer une surprime par rapport à une autre qui a connu moins de sinistres. De plus, un artisan du BTP ou une entreprise qui n’a jamais connu de dommages de nature décennale paiera sa garantie décennale plus cher qu’une structure couverte depuis 10 ans avec zéro sinistre déclaré. Les assureurs estiment que la seconde entité a plus d’expérience dans le domaine que la première et est donc un profil moins risqué.

L’assurance décennale en fonction de l’ancienneté

Le coût d’une police d’assurance décennale est également déterminé par l’ancienneté de l’entreprise qui y souscrit. Une entreprise de BTP établie depuis plusieurs années est réputée plus ancienne et expérimentée qu’une autre qui exerce depuis peu. Pour les compagnies d’assurance, les structures de BTP avec une importante ancienneté ont des pratiques et méthodes de travail plus éprouvées et moins risquées que celles qui débutent. Logiquement, les assureurs sont plus flexibles dans la facturation des premières.

Lire aussi  Une assurance décennale coûte-t-elle cher ?