share on:
4.1/5 - (24 votes)

L’autonomie énergétique consiste à couvrir soi-même les besoins en énergie pour l’électricité, le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. Les propriétaires acquièrent un degré élevé d’indépendance vis-à-vis des services publics et ne paient presque rien pour leur propre consommation d’énergie. Un effet secondaire positif : L’autonomie énergétique protège l’environnement. L’autosuffisance énergétique n’est possible qu’avec des sources régénératives. Nous montrons comment une maison autonome en énergie peut fonctionner. Nous répondons également à la question de savoir s’il est logique pour les propriétaires de chauffer de manière totalement autonome.

Les sujets en un coup d’œil :

  1. Types et modalités d’autonomie énergétique

  2. Construire une maison autonome en énergie : Concepts

  3. L’autonomie énergétique complète a-t-elle un sens ?

  4. Conseils : chauffage autonome

Lorsque les experts parlent d’autonomie énergétique ou de bâtiments autonomes en énergie, ils parlent de maisons qui génèrent elles-mêmes une grande partie de l’énergie dont elles ont besoin. Ceci est possible, par exemple, avec l’électricité ou la chaleur d’un système solaire. Il est important de savoir qu’il existe une différence entre l’approvisionnement énergétique réel et l’autosuffisance.

  • Véritable autonomie énergétique : Avec une véritable autonomie, une maison gagne une énergie qui couvre effectivement ses propres besoins. En théorie, il n’est pas nécessaire de connecter l’alimentation ou la chaleur à l’alimentation en énergie externe.
  • Approvisionnement énergétique autonome équilibré : Dans le cas d’une autonomie énergétique équilibrée (ex : maison zéro énergie), les gains énergétiques annuels correspondent approximativement aux valeurs de consommation. Cependant, comme l’offre et la demande se produisent à des moments différents, le bâtiment produit un surplus en été. En hiver, cependant, il dépend de fournisseurs d’énergie externes. En réalité, les propriétaires ne peuvent pas chauffer de façon autonome ici.

Contrairement au bilan, une véritable autonomie est beaucoup plus difficile à atteindre en pratique. En effet, les différences de temps entre l’approvisionnement en énergie et la demande d’énergie doivent ici être techniquement comblées.

Degré d’autonomie comme mesure de l’indépendance énergétique

L’autonomie énergétique réelle d’un bâtiment peut être définie par le degré d’autosuffisance. Parce que cela décrit la relation entre l’énergie autogénérée et l’énergie réellement consommée. Plus la valeur numérique est élevée, plus l’indépendance énergétique vis-à-vis des fournisseurs d’énergie externes est grande. En principe, la valeur peut être déterminée en fonction des besoins en électricité, en chaleur ou en énergie totale. Si le photovoltaïque (PV) sur le toit couvre la totalité des besoins en électricité d’un bâtiment, la maison est à 100 % autonome en électricité – elle ne nécessite pas de connexion au réseau et n’a pas à acheter d’électricité auprès de fournisseurs.

D’ailleurs: Si les consommateurs veulent construire une maison autonome en énergie, des programmes de simulation sont utilisés dans le cadre de la planification. Celles-ci sont nécessaires pour prendre en compte toutes les interactions et pouvoir coordonner de manière optimale les composants de la structure et des services du bâtiment.

Lire aussi  Dacia Lodgy : le monospace à 7 places qui conjugue espace et budget

Construire une maison autonome en énergie : comparaison de trois concepts

De nombreux propriétaires rêvent d’avoir accès au chauffage et à l’électricité gratuitement. Parce que cela soulage leurs portefeuilles et laisse plus d’argent pour vivre. De plus, l’autonomie énergétique préserve également l’environnement et le climat. Il garantit que nous aurons à l’avenir une électricité et un chauffage abordables et que les générations futures pourront vivre aussi confortablement que nous aujourd’hui. Mais peut-on vraiment chauffer indépendamment ? Est-il possible de couvrir nous-mêmes tous nos besoins en électricité ? Oui! Il existe déjà différents concepts pour une alimentation autonome en chaleur et en électricité dans la maison. Nous en présentons trois dans les sections suivantes :

  • La maison solaire autonome en énergie avec l’énergie solaire thermique
  • Autonomie énergétique avec photovoltaïque et pompe à chaleur
  • La combinaison de l’énergie solaire et de la pile à combustible

Approvisionnement énergétique autonome grâce à l’énergie solaire thermique et photovoltaïque

La maison dite solaire est une maison autonome en énergie qui couvre ses besoins annuels en chaleur grâce à l’énergie solaire thermique. Ceci est possible avec des collecteurs de grande surface, qui injectent beaucoup de chaleur dans un gigantesque réservoir de stockage de chaleur en été. Le conteneur contient un bon 10 000 litres dans une maison familiale et stocke très longtemps l’énergie thermique. Si la température extérieure baisse, le chauffage puise alors la chaleur du réservoir de stockage pour chauffer les pièces et l’eau potable – les propriétaires peuvent alors chauffer de manière autonome. Dans des conditions favorables, l’approvisionnement dure jusqu’au printemps et un chauffage supplémentaire n’est pas nécessaire. Une installation photovoltaïque avec stockage d’électricité assure également l’autonomie énergétique côté électricité.

Pour que le concept fonctionne, tous les composants d’un bâtiment doivent être coordonnés de manière optimale. Les surfaces enveloppantes ne doivent perdre qu’un peu d’énergie, tandis que les éléments transparents tels que les fenêtres et les portes doivent laisser entrer beaucoup d’énergie solaire dans la maison en hiver. Les appareils électriques installés doivent également fonctionner de manière particulièrement efficace afin de réduire au minimum la consommation d’énergie. Car c’est une condition préalable pour qu’un bâtiment puisse être exploité de manière autonome d’un point de vue économique.

Autonomie énergétique avec le solaire thermique et le photovoltaïque

Les systèmes photovoltaïques et solaires thermiques permettent une grande autonomie énergétique // © Jonathan Weiss / Shutterstock.com

Chauffage autonome avec système photovoltaïque et pompe à chaleur

Les propriétaires peuvent également atteindre l’autonomie énergétique s’ils raccordent leur pompe à chaleur à un système photovoltaïque. Le premier rend utilisable l’énergie thermique de l’air, de la terre ou de l’eau. Le générateur de chaleur tire l’électricité dont il a besoin d’un système photovoltaïque avec stockage par batterie. Ce dernier assure également l’alimentation électrique autonome de la maison.

Pour que ce concept fonctionne, l’enveloppe du bâtiment doit être bien isolée et les appareils électriques doivent être particulièrement performants. De plus, des modules solaires de grande surface et un stockage d’énergie photovoltaïque à grande échelle sont nécessaires. Sinon, l’autosuffisance énergétique peut difficilement être atteinte pendant les mois d’hiver nuageux.

Autosuffisance électrique grâce au photovoltaïque et aux piles à combustible

Une autre option pour une alimentation en chaleur et en électricité autosuffisante en énergie est la combinaison d’un chauffage par pile à combustible, d’un électrolyseur et d’un système photovoltaïque. Alors que ce dernier récolte beaucoup d’électricité du toit toute l’année, l’électrolyseur utilise l’énergie électrique excédentaire pour séparer l’eau en hydrogène et en oxygène. Pendant que l’oxygène s’échappe, l’hydrogène peut être stocké dans des réservoirs de stockage spéciaux. Si les températures extérieures baissent, une pile à combustible génère alors de la chaleur et de l’électricité avec la source d’énergie. L’énergie thermique fournit le chauffage et l’eau chaude, tandis que l’énergie électrique couvre également les besoins en électricité des ménages en hiver.

Lire aussi  KfW 40 : Maison d'efficacité avec les exigences les plus élevées

L’avantage de cette solution d’autosuffisance énergétique : Contrairement au stockage d’électricité conventionnel, le stockage d’hydrogène stocke l’énergie pendant des périodes de temps nettement plus longues. De cette façon, la chaleur estivale excédentaire peut encore être utilisée pour le chauffage avec la pile à combustible en hiver.

L’alimentation en chaleur et en électricité entièrement autonome a-t-elle un sens ?

D’un point de vue technique, une autonomie énergétique à 100 % est possible. Étant donné que tous les composants doivent être conçus très volumineux, l’alimentation en chaleur et en électricité entièrement autonome d’une maison unifamiliale n’est généralement pas économique.

Chauffage autonome, et quoi d’autre ? Conseils pour l’indépendance énergétique

Il n’est pas nécessaire que ce soit la maison à énergie zéro. De petites à grandes astuces et des changements d’habitudes suffisent souvent pour vivre de manière économe en énergie au quotidien et ainsi devenir moins dépendant du réseau public et de ses fluctuations de prix. La Installation d’une pompe à chaleur avec photovoltaïque nous avons déjà abordé. Vous pouvez également considérer ce qui suit si le thème de l’autonomie énergétique et de l’autosuffisance en chauffage dans votre propre maison vous tient à cœur :

Mesures énergétiques : De l’équilibrage hydraulique du système de chauffage à la meilleure isolation des façades et des fenêtres – cela vaut la peine d’agir ici. L’équilibre hydraulique à lui seul s’est avéré offrir un grand potentiel d’économies. Trouvez un installateur et donnez à votre chauffage le « bon réglage ».

Réduire la consommation d’eau chaude : Vous l’entendez encore et encore : enregistrez, enregistrez, enregistrez. Mais cela ne doit pas être aussi difficile que vous le pensez, surtout en ce qui concerne la consommation d’eau chaude. Parce qu’il existe des pommes de douche supplémentaires à économie d’eau qui ont fait leurs preuves dans la pratique et qui permettent à beaucoup moins d’eau de s’écouler que les pommes de douche normales. Il est beaucoup plus efficace de se passer d’un bain complet chaud.

Chauffez moins : Cela peut sembler simple, mais en pratique, peut-être que peu de gens prennent à cœur cette simple astuce qu’on pourrait le penser. La première étape vers une utilisation économique du chauffage est de penser à la consommation précédente et de la noter. Certaines personnes le savent en tenant un livret de ménage. Les thermostats intelligents et programmables sont intéressants pour ceux qui aiment le numérique.

Appareils électroménagers économes en énergie : Nous avons tous besoin de l’un ou l’autre équipement dans nos quatre murs, aussi – ou surtout – si nous voulons économiser. Ici, cela peut faire une grande différence que vous utilisiez encore l’ancienne machine à laver ou le réfrigérateur branlant ou, en cas de doute, que vous optiez pour un nouvel appareil avec un meilleur bilan énergétique. L’efficacité énergétique est un facteur d’achat clé pour les produits blancs d’aujourd’hui. Vérifiez l’efficacité de vos appareils électroménagers, ça vaut le coup.

Envisagez de changer de fournisseur : Fondamentalement, changer de fournisseur d’électricité signifie : penser à la production d’énergie. Après tout, ceux qui optent pour l’électricité verte ou le gaz vert contribuent à développer l’utilisation des énergies renouvelables. Il existe de nombreux portails de comparaison réputés sur Internet.